11 février 2011

Digame ?

Retour en arrière (un an déjà) avec la découverte de l'Andalousie et sa porte d'entrée: Sevilla.

Comme d'habitude, la ville ne se limite pas à une architecture et des batiments magnifiques.

En effet l'Andalousie c'est aussi:

- le tapeo - aller de bar en bar - avec les additions écrites au fur et à mesure à même la table. Une ambiance très famille, cool et agitée (les bars étant assez bondés). Le vin d'orange ne fut par contre pas une réussite.

- le flamenco. Au programme visite du musée du flamenco, spectacle traditionnel impressionant et des performances au gré des bars. Ca tape dans les mains, ca tourne, ca crie, c'est beau, envoutant.

- Vincent. Il nous a de nouveau rejoint pour un court week-end. Ca nous a permit de nous poser à la cool en mode juanita banana. Le temps agréable - quoique un peu frais - a motivé la trouve a se ballader dans pas mal de quartiers dont certains n'avaient d'intérêt que de nom (Macarena, le quartier de l'expo universelle dont je ne me souviens pas du nom ...)

Tapeo  Musée du flamenco  Elo et Vincent

Malgré tout, Séville possède une architecture très sympa en particulier la place d'Espagne et le palais d'Espagne. Monument symbolique vu et revu dans de nombreux films et très agréable à visiter. Les bancs de la place sont particulièrement bien peints en reprenant toutes les régions administratives d'Espagne avec leurs spécialités.

Notre balade a continué le long du Guadlquivir qui vaut surtout pour son nom rigolo (je vous passe les références historiques avec les bateaux arrivant sur les berges pour les grandes expeditions, voir le siècle d'or de Séville)

Pont de la place d'Espagne

Autres éléments architecturaux majeurs: la cathédrale et sa fameuse girouette (la Giralda) et l'Alcazar (avec un jardin bien sympa).

Ces 2 monuments traduisent de l'influence musulmane qui a laissé des traces impressionantes. En fait la Giralda correspond à l'ancien minaret de la mosquée de Séville qui a été conservé et adapté lors de la transformation du lieu en cathédrale. Rien ne se perd tout se transforme.

Ancienne girouette  Alcazar 

Pour finir comment ne pas aborder le thème de la tauromachie ? Bien que n'étant pas fan du concept on aime bien la ferveur associée à la tauromachie. Il y a un côté très classe, viril. Après le départ de Vincent on en a profité pour visiter les arènes de Maestranza et le musée de la tauromachie intégré. Impressionant quoique la visite a été un peu expeditive.

Musée de la tauromachie


L'album photo ici

Posté par Yogan à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Digame ?

Nouveau commentaire